/ 1 I les clés du succès

#1.1 - créer sa (micro-)entreprise

Ca y est ! Votre décision est prise et vous souhaitez vous lancez !
Pour travailler à son compte, il faut créer une entreprise. Si vous pensez « argh de l’administratif… » on vous explique tout, simplement, de la forme juridique aux démarches à accomplir.

1901997_545857875513107_2093196633_n

Alors quelle forme juridique choisir - SAS, SARL, EIRL ? Pour se lancer, créer une micro-entreprise est amplement suffisant ! Cela prend environ une semaine (pour recevoir son numéro SIREN) et par sa simplicité de gestion vous pourrez vous concentrer sur l’essentiel.

Trouver des clients, développer son réseau et se forger une réputation prendra tout votre temps et votre énergie au démarrage ! D'ailleurs, mieux vaut attendre d'avoir son premier client pour se lancer.

Par ailleurs, tant que vous ne prévoyez pas un chiffre d’affaire à rallonge c’est amplement suffisant. Le plafond est de 33 200 euro de CA après un abattement de 34% (déduction forfaitaire qui permet de prendre en compte les charges liées à l’activité) pour les professions libérales.

Bien que ce soit rapide, facile et gratuit, il y a quelques pièges à éviter !

1 // Tout d’abord, ne vous perdez pas sur les forums. Consultez directement lautoentrepreneur.fr, en particulier la section questions/réponses.

2 // En parallèle de votre déclaration d’activité auprès du Centre de Formalité des Entreprises qui peut se faire via le site déjà mentionné, pensez à vérifier si vous pouvez bénéficier de l’ACCRE auprès de Pôle Emploi ou directement de l’URSSAF. De nombreuses situations sont concernées et cela permet un allègement considérable des charges sociales les premières années. Vous n'avez que 45 jours pour en faire la demande.

3 // Sauf si vous êtes garanti d’avoir un CA supérieur à 27 000 euro, n’optez pas pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Vous seriez perdant !

4 // Ouvrez un compte bancaire spécialement dédié à votre activité - pas besoin d’un compte professionnel ! Demandez à votre banque d’ouvrir un second compte courant. C’est désormais une obligation légale et cela vous simplifiera la gestion comme nous le verront plus tard.

5 // Assurez-vous ! Si vous ne faites pas de grands projets ou des suivis de chantiers, vous n’avez pas forcément besoin d’une assurance de garantie décennale, très coûteuse (2000 euros minimum). En revanche, une Responsabilité Civile Professionnelle est essentielle. Demandez un devis à l'assurance aurpès de la quelle vous avez souscrit votre assurance habitation. Mais n'hésitez pas à comparer ! Et si vous êtes très frileux optez pour une EIRL (56,16 e de frais de greffe) qui protègera vos biens personnels.

6 // Créez votre espace professionnel sur impots.gouv pour payer votre CFE (la cotisation foncière des entreprises redevable à partir de la deuxième année)... Vou saurez besoin de votre SIREN et de de votre RIB pro. Bon courage !

N’oubliez pas de déclarer votre changement de situation à votre CAF. En parallèle, vous allez peut-être changer de Caisse primaire d’assurance maladie pour le RSI et renseignez vous éventuellement sur les mutuelles… Nous y reviendrons dans un prochain article.

Bon courage à tous dans vos projets !

Inscrivez-vous vite sur le site rea-app.fr pour recevoir les modèles des documents essentiels pour se lancer. >>> Rubrique "essayer"

Pour nous suivre :
fb >>> @reaapp
insta >>> @rea.avantapres.archideco

Zélia Couquet

architecte DE I « J'ai fait mes études d'architecture à La Villette, et j'ai poursuivi par un mémoire de recherche sur la perception autistique de l'espace. Je me suis ensuite lancée à mon compte. »

Read More